Quels sont les différents types de divorces ?

Le mariage civil ou religieux est l’un des moments émouvants et inoubliables de la vie d’un couple. Cependant, certaines tensions ou le manquement à certains devoirs débouchent pour la plupart du temps au divorce ou à la séparation. Dans le domaine juridique, la question du divorce se présente sous plusieurs formes. Le type de divorce varie d’un cas à un autre. Le présent article nous permettra de découvrir à la suite, de façon détaillée, les différents types de divorce qu’il y a.

Types de divorces

Le domaine juridique embrasse bon nombre de choses. Ainsi, puisque le divorce prend en compte plusieurs facteurs et pourrait se présenter sous plusieurs formes, la juridiction fait la part des choses en le classant sous plusieurs types. Nous distinguons donc dans le domaine juridique 4 types de Divorce. Chacun d’eux se distingue à travers sa spécificité. Nous avons trois qui font l’objet d’un débat en justice parce qu’ils spécifient à travers les disputes entre époux. Par contre, le quatrième est moins complexe parce qu’il se fait à l’amical. Ce dernier est plus souhaité dans de pareilles situations à cause de sa rapidité et la simplicité des démarches qu’il offre. Il est d’ailleurs le moins couteux. Le divorce varie ainsi selon le cas de chaque couple. A la suite, nous vous ferons part plus amplement de chacun d’eux et dans les moindres détails.

Divorce par consentement mutuel

La séparation est souvent triste et dramatique et quand on la fait souvent on tombe dans le regret. Le premier type de divorce dont nous voulons faire cas à celui qui fait appel à moins de tensions et frustrations. Pour ce premier type, l’idée de la rupture des liens est partagée par les deux époux. C’est dans cette dynamique qu’il prenne acte des conséquences qui en découleraient. Pour ce fait, nous avons la question de la répartition des biens, celle de la prestation compensatoire, du suivi de leur progéniture et enfin de la garde des enfants. La particularité à ce niveau est que la séparation ne nécessite pas la présence d’un juge. Elle se concrétise par la signature du contrat de divorce qui se dépose chez le notaire.

Divorce accepté

Pour ce qui concerne ce cas précis, les conjoints adhèrent à l’idée d’une séparation définitive. Cependant, pour les points d’attentes sur les conséquences qui en découleraient, on note des tensions. Pour que chacun à son niveau ait gain de cause, l’impérieux devoir de tailler la mesure de chaque personne revient au juge.

Divorce par altération définitive du lien conjugal

Pour que l’union soit consolidée, plusieurs facteurs entrent en jeu. Les deux conjoints doivent donc être nécessairement sous le même toit pour pouvoir vivre pleinement leur amour. Ainsi, si tel n’est pas le cas et qu’ils vivent séparément sur une durée de deux et plus, un conjoint peut demander délibérément la rupture pour altération définitive du lien conjugal pour mettre un terme à tout. Il urge de notifier qu’avant d’arriver à cette procédure, il y avait préalablement des tentatives de conciliation qui n’ont pas abouti.

Divorce pour faute

Ici, le conjoint ou la conjointe qui demande le divorce doit faire cas de la faute qui sème le trouble et la dysharmonie en leur sein. Comme fautes, nous avons l’adultère, les mauvais traitements et le non-respect de l’obligation des charges du ménage. Chacun des faits doit être énuméré avec des exemples palpables qui sont valables.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*